Les savons de News of Marseille sur le nouveau Vieux port et ses travaux

La baisse de fréquentation des restos

L’emplacement des bateaux pendant les travaux et la sécurité après travaux 

et contre le Projet Vieux Port en général 

Publicités

Les Savons de News of Marseille !

Un jour = un coup de gueule sur des thèmes divers

Ici, ma spécialité, les animaux !

Contre les maîtres pas propres

Contre les abandons de chiens

Contre les cirques avec des animaux

Contre le traffic d’animaux

et enfin le coup de gueule de Sea Shepherd contre le SHARK FINING

LE PERROQUET BLEU N’A PAS FINI DE JACQUETER

images-1

C’est la bonne adresse des initiés à Marseille, grâce à Réda, frère du comédien français Kad Mérad. Ambiance traditionnelle et conviviale pour un restaurant décoré dans le pur style des années 30.

Dans le quartier de la Joliette, sur le boulevard des Dames, Le Perroquet bleu est tout d’abord connu pour le lien de parenté qui unit l’un des patrons à un célèbre comédien. C’est aussi une façade classée et rénovée datant des années 30 représentant un perroquet. C’est une ancienne boîte de nuit des années 40, reprise par Réda Mérad devenue lieu incontournable à Marseille. Bien connu des Marseillais depuis plusieurs décennies, le Perroquet bleu a rouvert ses portes en 2009. Nouveau propriétaire, nouveau lieu, nouvelle dynamique, nouvel esprit avec un credo simple : « entre amis ».

En effet, chaque semaine, plusieurs centaines de personnes s’y retrouvent pour boire un verre, profiter d’un concert, déjeuner, dîner. Très prisé par la clientèle des bureaux alentours, c’est aussi le lieu de prédilection de la jet-set locale et des Marseillais les plus branchés.

Loin de sa réputation jadis sulfureuse, l’établissement propose une cuisine française simple et copieuse; sandwichs, salades, tartines pour le déjeuner du lundi au samedi. Côté desserts, que du classique mais de qualité, du moelleux au chocolat en passant par la tarte Tatin et le Tiramisu. Le soir, vous passerez un agréable moment autour d’un apéritif. La carte des vins est belle et correcte sans être pléthorique.

L’endroit est surtout apprécié pour ses soirées « apér’oks » les jeudis et dîners au son du jazz les vendredis. Avec un décor des années 30, l’ambiance se veut conviviale et traditionnelle.

L’adresse est aussi une épicerie où l’on trouve des bons produits locaux pour faire quelques menus achats en passant.

Et depuis peu le très branché Perroquet bleu propose panamas, bracelets, accessoires et vêtements estampillés de son célèbre nom. Des produits originaux, uniques, afin de faire perdurer la notoriété de ce mythique établissement marseillais. Une nouvelle marque animée par un concept novateur puisque les clients choisissent eux-mêmes les produits qu’ils désirent porter. Qu’il s’agisse de créations ou d’adaptations, tout est réalisable à condition que cela réponde à une philosophie : des produits simples et élégants, de qualité, fabriqués selon des normes « commerce équitable » et reflétant la convivialité du Perroquet bleu. Les articles sont vendus sur place et sur le site internet mais aussi dans deux boutiques de la ville, chez Flo, dans le 8e arrondissement et au Comptoir du Panier, dans le 2e arrondissement.

Ne vous y méprenez pas, le Perroquet ne change pas d’activité, c’est une idée, un petit plus pour faire perdurer la marque à travers des produits dérivés. Une marque au centre de laquelle se trouve l’idée qu’au Perroquet bleu, on n’est pas simple client, on y vient et revient car on y (re)trouve ses amis et qu’on s’y sent bien.

Julie Viboud

ÉCRIT POUR NEWS OF MARSEILLE

L’HUMOUR EN 3 ACT

images

Situé en plein cœur de Marseille, en haut de la Canebière, à coté des Réformés, le Théâtre des 3 ACT accueille les spectateurs d’ici et d’ailleurs avec générosité et convivialité. Pour rire un bon coup, c’est par ici …

Un peu d’histoire pour commencer… Le café-théâtre est récent ! En 1961 ouvre une épicerie-buvette où sont présentés des spectacles, de la poésie et des chansons. En 1966 apparaît le tout premier café-théâtre, le Royal, créé par Bernard Da Costa.

Comme son nom l’indique, le café-théâtre est un petit théâtre dans lequel il est possible de boire. Les scènes sont étroites et obligent les artistes à s’adapter, les moyens techniques sont très limités, la représentation ne dure généralement que 50 à 60 minutes devant un public restreint, la salle ne pouvant contenir qu’une cinquantaine de personnes. Le café-théâtre est un lieu de liberté. Les artistes s’expriment sans tabou, la proximité et l’intimité avec le public sont ses principales caractéristiques.

Marius Karmo, nous présente son théâtre « 3 Act comme trois activités, ici on fait du théâtre humoristique, mais on donne aussi des cours, et il y a un troisième secteur dédié à la chanson. » Mais le théâtre, repris depuis 4 ans par ce gérant et comédien à ses heures, a déjà au moins une vingtaine d’années au compteur.

 Ancien « Antidote », ancienne « Baleine qui Divague », le théâtre se situe au 48, rue Barbaroux, dans le 1er arrondissement, près des Réformés. Une salle de 50 places confortables, une programmation éclectique, le tout géré par une équipe de bénévoles.

 Ici, pour une quinzaine d’euros, on vous propose des spectacles de tous styles : théâtre classique, contemporain, jeune public, humour, musique classique, jazz, world music, chansons, cabaret, contes, courts métrages, événementiels, des scènes ouvertes ainsi que des activités et des actions culturelles en liaison avec le milieu scolaire et les retraités.

Ici on est là pour vous faire rire, pour vous faire écouter des pièces typiquement marseillaises. Le spectacle est joué pour des personnes et non pour une salle. Il y a une grande proximité entre acteurs et spectateurs, ils ne sont qu’à quelques centimètres de vous pour vous faire vivre 50 spectacles humoristiques par an.

Bref, ici on rigole sur les clichés marseillais (mais pas que) et on n’a pas peur de l’excès.

Julie Viboud

 

Théatre des 3 Act

48 Rue Barbaroux

13001 MARSEILLE

Tél : 04 91 42 51 20

 

ÉCRIT POUR NEWS OF MARSEILLE

MASSAGE MODE D’EMPLOI

massage2

La dernière fois vous lui avez relancé la vieille blessure de tennis. La fois d’avant, c’est lui qui vous bloquait le dos grâce à sa méthode internet. Réjouissez-vous, masser sans massacrer, c’est possible !

Habituellement, si vous voulez un massage, vous allez au spa. Vous ne risquez pas de demander à votre compagnon et comme on vous comprend ! Parfois, le supposé moment de bonheur se transforme en pur moment de… torture ! Savoir dénouer les tensions est un art qui ne s’improvise pas !

 Julia Lazzerini a créé un atelier pour apprendre à masser à tous. Les mains maladroites pourront sortir en sachant faire un massage complet du dos de 20 minutes. Oui, ça fait rêver. Avec le stress quotidien qui nous entoure, rien n’est plus salutaire qu’un bon massage du dos. Qu’il s’agisse d’une simple friction des épaules ou d’un massage plus profond du haut et du bas du dos, ce type de massage soulage les tensions et favorise la relaxation.

 La praticienne est diplômée de l’école Biopulse d’Avignon où elle a reçu une formation aux massages du monde. Elle fait désormais partie de l’équipe de l’école et forme au massage suédois, sportif et bien-être. Elle suit des spécialisations en massages « Evolution » et ayurvédique. En dehors de ces ateliers pour  « apprendre à masser », Julia pratique à son propre cabinet.

 Ce cours vous intéresse ? Rendez-vous au spa 7 Harmonies, rue Paradis à Marseille. Pour ce cours vous devrez emporter avec vous un paréo, un drap et de l’huile de massage. Il est conseillé de porter une tenue confortable, cocooning. Timides, soyez prévenus ! Ce n’est pas un cours particulier. Vous serez avec d’autres couples, d’où la nécessité du paréo quand viendra le moment de tomber le haut… Mais une fois sous les mains de votre partenaire, s’il se débrouille bien, vous arriverez à oublier les autres.

Madame le professeur montre les mouvements de base sur un modèle. Tout le monde regarde et écoute sagement. C’est le moment de poser des questions car après c’est à votre tour ! Avec votre binôme vous deviendrez chacun votre tour masseur puis massé. En élève consciencieux, vous reproduisez la démonstration sur votre cobaye. Julia reste à votre écoute et vous guide tout au long de l’exercice.

Julie Viboud

Infos Pratiques :

Réservez votre cours au 06.88.30.98.48

lapasserelle-massage.fr

 Atelier « Apprendre à masser »

A Marseille le mercredi de 18h30 à 20h30 au Spa 7 Harmonies – 167, rue Paradis.

A Aix le samedi de 10h30 à 12h30 à l’Atelier de Soi – 27, rue Fernand Dol.

30€ par personne, 20€ par personne pour une inscription à deux.

ARTICLE ÉCRIT POUR NEWS OF MARSEILLE

LE MARENGO, ÇA VAUT LE DÉTOUR !

images-5

La Doloréane, Goldorak, le Club des Cinq, … tous ces noms vous rappellent des souvenirs ? Rendez-vous au Marengo, le nouveau repaire d’adulescents ! Exit le bar Marengo, place au Marengo Bistroquet, un resto régressif qui nous replonge dans notre enfance super heureuse, nos années 80 chéries, nos dessins animés, nos BD, notre Babybel et nos Schoko-Bons.

 

Seb et Nico, les deux associés, ont passé l’âge de la bibliothèque rose, mais pas trop. Côté déco, on est catapulté dans les années 80. Goldorak trône au centre de la niche au côté d’un vieux jeu de l’oie et d’une collection de 45 tours. En face, un mur d’images où chacun peut retrouver ses classiques de jeunesse (Club Dorothée, Picsou, Barbapapa …). Pour les tables et les chaises, c’est ambiance salle de classe, retour à l’école primaire. La carte est rigolote façon feuille de cours tachée d’encre. Ils se sont inspirés des « Fils à Maman », des restaurants qui ont été ouverts à Paris et à Lyon par des amis, et y ont rajouté leur touche perso.

 Le midi, on peut déjeuner dehors au soleil et au calme (oui, le midi ce coin est au calme, j’avoue, c’est incroyable). Il y a une carte midi et une carte soir. Les prix sont un peu plus light le midi grâce aux 3 formules proposées. Le dimanche on peut venir bruncher. En fait, le Marengo, c’est tout le temps ouvert. Il n’y a pas beaucoup de place, du coup c’est convivial mais il vaut mieux réserver.

Les deux garçons ont transformé leur ancien bar de quartier en cantine récréative. Ici, pas de chichi, l’ardoise est truffée de recettes originales. Croquettes sur roquette oui, mais au Babybel coulant, cheeseburger, un cordon bleu poulet beaufort… Mais pas que… on peut dénicher un plat mijoté dans la cocotte de maman. Côté dessert ? Fondant aux chocolat Schoko-bons, un petit suisse avec Crunch et Pailles d’Or, et un sablé aux Petits Lu avec Nutella, banane et chantilly. Bref, on va au resto pour manger plaisir, manger comme quand on était petits, des cordons bleus, des coquillettes, de la purée. Et on n’est pas là pour compter ses calories, ce n’est pas la peine ! Autre concept original, après dix déjeuners, vous pourrez tourner la roue de la chance pour gagner une coupe de champagne, une nuit avec le patron …. Ou faire le service en salle ou payer votre plonge !

 Enfin, si vous vous laisser tenter par le Marengo, n’oubliez pas de faire un tour par les toilettes ! Comme on ne va pas tout vous révéler maintenant, on vous laisse la surprise du concept !

Infos Pratiques

 Marengo Bistroquet

1, rue Marengo 13006 Marseille

 Ouvert du lundi au samedi

Midi et soir
Le dimanche pour le brunch

Réservation : 09.64.47.32.40

Julie Viboud

ARTICLE ÉCRIT POUR NEWS OF MARSEILLE

ÇA SWING AVEC SAÏD

images-4

Saïd, voix du Groove phocéen, est l’auteur de l’album De Swing et de Soul, sorti en 2005. Tranchant par bien des égards avec les prods Hip Hop habituellement déposées aux pieds de la Bonne Mère, le chanteur à texte est venu répondre à nos questions à la rédaction de News of Marseille.

 

Il en a fait du chemin. Saïd découvre le milieu du Hip Hop marseillais dans les années 1980 en tant que danseur. En 1993, il intègre le quatuor Prodige Namor avec qui il enregistre Bienvenue dans le Traquenard en 1996, puisL’Heure de Vérité en 1998. « En 99, j’ai préféré passer à autre chose. Avec Namor, nous n’avions plus tout à fait les mêmes envies » explique-t-il. Devenu choriste du Troisième Œil, il accompagne la formation marseillaise pendant 3-4 ans tout en plaçant quelques featurings singuliers comme ce Perfect Love de Blackfeet. Cette tentative sans suite de balayer sur le dancefloor les frontières entre House et Hip Hop a été publiée par Chicayork, le label de Fafa de Superfunk et Def Bond, un ex-Soul Swing & Radical. Naturellement dans le milieu tout le monde se connaît, IAM fait figure de grand frère qui a réussi ; et Saïd connaît Shurik’N depuis des années. « Le courant est passé et très rapidement, mais il a fallu attendre 2004 avant de se lancer tête baissée dans ce projet« . Durant un an, les chanteurs se retrouvent pratiquement tous les jours pour concevoir ce répertoire singulier.

Son premier album, comptant 17 titres, a donc été coécrit et réalisé par Shurik’n (IAM) et commercialisé sur le label 361 Records d’Akhenaton. Le chanteur a d’ailleurs apprécié la collaboration : « On a beaucoup parlé, échangé et surtout beaucoup travaillé pour que l’album soit à la hauteur de nos envies. On avait placé la barre haute. Les textes glissaient tout seuls, on était inspirés. » Cet opus est né du désir de retourner aux racines du Rhythm’n’blues d’antan, de lui rendre hommage ; pour le chanteur « C’est la matrice, là d’où tout vient : le Jazz, le Reggae, le Gospel et le Hip Hop.« .

Beaucoup de personnes ont découvert l’artiste avec ce premier opus. Il l’a souhaité multiple. De ce fait, « De Swing et de Soul« , le titre éponyme pose le décor en ouverture d’album. Suit le titre « Chaud devant« , destiné à la scène. Dans « Je vous dis merci », Saïd s’amuse de ses détracteurs qui lui ont permis d’aller plus loin. D’autres titres tels que « Maudite bouteille« , « Y’a un tas de choses« , « Laisse-moi faire ce que j’aime » sont plus intimes ou traitent de sujets graves. Dans « Dans mon Monde » il revient sur ses rêves d’ado. Narratifs et descriptifs, « C’est ce qu’on est« , « Tu me prends la Tête » ou« Charlie » sur fond de Blues élargissent la palette du chanteur avec des peintures sociales précises.

« On ne cherche pas à plagier les Ricains, juste à produire un son d’aujourd’hui capable de parler aux anciens, un son avec du fond, avec un passé. Sur cette quinzaine de plages, c’est la voix qui impose la mélodie ! » Saïd, c’est donc une voix et des textes aux registres très variés.

 Julie Viboud

ÉCRIT POUR NEWS OF MARSEILLE