Gone Girl décortiqué…

Le film fait actuellement un carton chez nous et aux USA. Un thriller psychologique qui flirte avec le polar et vous emporte sans vous laisser indifférent…

 

Capture d’écran 2014-10-13 à 19.37.41

 

Le synopsis : A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

Adapté du roman les Apparences de Gillian Flynn, le film est réalisé par le brillant David Fincher ( Zodiak ). D’un suspense impressionnant, il joue sur les nerfs des spectateurs captivés qui ne cessent de se demander comment toute cette histoire peut bien se terminer.

Capture d’écran 2014-10-13 à 19.37.53

Gone Girl c’est d’abord la dissection du mariage de ce couple à la dérive,  abîmé par la crise financière et les soucis du quotidien, usé par la vie et sa routine. C’est une housewife qui s’ennuie dans sa grande maison, un mari qui la trompe avec son étudiante. C’est les faux-semblants, les petits arrangements délétères, les abîmes de la vie de couple. Tout n’est qu’ « Apparences« . Lui, Ben Affleck, américain moyen, pataud et maladroit, elle, Rosamund Pike, belle et cultivée, racée, la fiancée de l’Amérique.

Capture d’écran 2014-10-13 à 19.41.59

Gone Girl commence sur l’histoire de ce couple. Puis le film déraille. En une seconde, tout est remis en perspective. Ben Affleck plonge dans l’horreur du mari soupçonné d’avoir tué sa femme qui se voit contraint d’expier tous ces péchés au confessionnal 2.0, la télévision. Mais l’histoire, entrecoupée de flash back, ne vous laisse pas une seconde de répit. Alors que vous vous creusez toujours la tête sur les failles de ces indices rassemblés par la police… BOUM ! Tout chavire ! Plutôt que de maintenir le mystère, le spectateur est témoin de la petitesse et du déchaînement de haine, des pièges. Machiavélique, sidérant.  Je reste vague pour ne pas spoiler le film. 

 

Gone Girl c’est surtout un film plein de rebondissements car quand on croit en avoir enfin fini le récit nous bascule dans une nouvelle fois dans l’horreur et la duplicité. Les dernières séquences sont d’une cruauté incroyable et laisse le spectateur mal. La fausseté jusqu’au bout. Ce vouloir paraître qui renforce l’idée que tout n’est qu’apparence

 

Fincher offre le thriller psychologique / faux polar de cette rentrée. Bref, foncez dans les salles obscures, vous serez bluffés par les « Apparences » souvent trompeuses…

 

Julie Viboud

 

Ps : Vous pensiez connaître la fin car vous avez lu le livre ? Et bien non !  L’auteure Gillian Flynn a changé la fin de son histoire au moment de transformer son livre en scénario, créant ainsi un troisième acte complètement inédit. Une surprise est donc à prévoir en salles…

Publicités