CATIMINI, FELIN POUR L’AUTRE !

images-2

Catimini pourrait être une association de protection animale parmi d’autres… Oui mais voilà, c’est l’œuvre de Corinne, passionnée d’animaux, qui consacre sa vie aux chats abandonnés. C’est dans sa maison de Vitrolles que je rencontre Corinne. Entourée d’animaux de toutes sortes, une véritable ménagerie d’amour. Écœurée par la négligence des gens qui considèrent encore l’animal comme un objet de consommation, elle décide de monter Catimini, une association déclarée au Journal Officiel qui lui permet de proposer à l’adoption les chats qu’elle sauve et de mener son combat en toute légalité.

Ici, ce sont surtout les chatons qui sont proposés à l’adoption, sauvés de justesse de l’euthanasie ou récupérés au fond d’une poubelle, d’une benne à ordures…

 La maison est habilitée à recevoir les pensionnaires. Corinne leur a aménagé une pièce de vie : on y trouve des box de quarantaine, de soins ou encore pour le repos post stérilisation. Car elle ne propose pas que des chatons à l’adoption. Catimini capture les chats abandonnés, les stérilise puis les remet sur site. Les campagnes de stérilisation ont fait leurs preuves dans le contrôle des populations félines. L’euthanasie massive, ou campagne de déchatisation, n’est pas une solution.

À San Diego aux États-Unis, le programme TNR en place depuis 2 ans est un succès. «Capturer, Stériliser, Retourner à l’habitat (Trap Neuter Return ou TNR en anglais) est la seule méthode qui s’est avérée efficace pour contrôler la croissance des populations de chats sauvages. Les chats relâchés, avec une encoche à l’oreille pour les identifier comme stérilisés, sont régulièrement nourris, ont un abri et les gardiens surveillent l’arrivée de nouveaux chats. Chaque fois que cela est possible, les chatons sont retirés et placés pour adoption. Le programme TNR stabilise immédiatement la taille d’une colonie si on stérilise au moins 70% des adultes fertiles. Une stérilisation proche de 100% entraîne une diminution progressive de la population dans le temps. Les chats errent moins et leur présence est donc moins visible. Ils servent toujours à contrôler naturellement les rongeurs, un avantage particulièrement précieux dans des zones urbaines.»

 C’est ce genre de programme que Corinne voudrait voir se développer.

Faire vivre une association de défense animale est bien difficile. Les protecteurs sont souvent pris pour des « illuminés », montrés du doigt. Il n’existe aucune subvention donnée par la communauté urbaine. Ce genre d’association, on ne cessera de le répéter, compte sur vous !

Julie Viboud

 

Pour contacter Catimini

 

Corinne Avedissian

Protection animale

32, rue Boris Vian,

13127 Vitrolles

0610731354

0661478577

harvess@hotmail.fr

Sur Facebook : Corinne Avedissian

Et son site en construction : www.catimini-13.fr

 

ARTICLE ÉCRIT POUR NEWS OF MARSEILLE

 

Publicités

2 réflexions sur “CATIMINI, FELIN POUR L’AUTRE !

  1. Bonjour,

    Je suis scandalisée que vous fassiez l’éloge, même si son association qui n’existe plus, de cette personne qui laisse les chats qu’elle recueille pourrir dans la pisse et les excréments, et cela pour de l’argent! Oui cette personne vend des chats malades, notament du typhus en toute impunnité, enfin pour l’instant…la justice va se prononcer!

    Il conviendrait de supprimer cette page qui n’est pas représentative de la réalité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s